PLOMB dans l’eau

De quoi s'agit il ?

Le plomb est connu pour sa toxicité. L’intoxication chronique par le plomb engendre des troubles physiques, intellectuels, voire psychomoteurs, parfois irréversibles. Comme pour le plomb des peintures, les personnes les plus vulnérables sont les enfants et les femmes enceintes.

Le plomb contenu dans l’eau potable est transféré, et pour partie conservé, dans les tissus mous de l’organisme, il provoque le saturnisme.

Dans l’eau potable, deux facteurs sont particulièrement préjudiciables :

  • Les canalisations elles-mêmes dans le logement mais aussi en amont dans le réseau public.
  • Les accessoires tels que les soudures et les raccords.

L’usage du plomb a été progressivement limité depuis les années 50 mais l’interdiction totale dans les canalisations ne date que de 1995. Depuis plus longtemps déjà, le réseau public est en cours de réfection de manière à supprimer les canalisations en plomb. Dans le domaine privé, il est aussi d’usage de supprimer ces canalisations lors de travaux. Il en resterait encore dans plusieurs millions de logements en France.

Le taux maximal de plomb dans l’eau limité à 50 µg/l (microgramme par litre) en 2001 vient d’être descendu à 10 µg/l au 1er janvier 2014.

Une campagne de mesurages réalisée par CMD en 2013 s’est soldée par 3 immeubles sur 16 dépassant le seuil des 10 µg/l !

Etes vous concerné ?

Il n’y a pas à ce jour d’obligation de diagnostic plomb dans l’eau dans le cadre du dossier de diagnostic technique réalisé à l’occasion de la vente ou de la location d’un immeuble ou d’un logement.

Est-il recommandé de faire ce contrôle ?

Normalement NON dans les logements de construction récente des zones pavillonnaires.

OUI dans les logements anciens ou situés dans des quartiers anciens.

Pour un bon diagnostic ...

Préparez l’accès à l’ensemble du bien et de son environnement. Il est de votre responsabilité de propriétaire d’ouvrir toutes les pièces et de préparer les moyens d’accès (vide sanitaire, combles, dépendances…), dégagez de même les parois et les murs ou portes pour que le technicien puisse accéder à tous les éléments du bâti ; il doit pouvoir accéder à l’ensemble des canalisations d’eau de consommation humaine.

Le diagnostic se déroule en plusieurs phases :

  • repérage des canalisations privatives et des canalisations en parties communes si elles sont accessibles.
  • double prélèvement pour la mesure de la teneur en plomb

Et après le diagnostic ...

Si la mesure indique un niveau supérieur à la norme, il est recommandé d’envisager des travaux avec votre plombier (malgré son nom, ce dernier n’utilise pourtant plus le plomb !).

Principaux textes de référence