CREP relooké

L’arrêté du 19 août 2011 modifie légèrement la pratique du constat relatif à l’exposition au plomb (CREP). Les temps de mesure sur le terrain s’en trouvent rallongés par des prises de notes complémentaires. La présentation du rapport est différente principalement dans sa première page qui contient une conclusion et des recommandations au propriétaire.

Comme par le passé, en aucun cas, la première page du rapport ne peut être séparée de l’ensemble du document.

Le propriétaire se voit ainsi instamment prié de remédier à tous risques potentiels ou réels d’exposition au plomb à l’égard des occupants du logement. Il est applicable depuis le 1er janvier 2012. Bien évidemment l’acquéreur d’un bien dont le CREP aurait manifesté la présence de plomb dans les revêtements prendra les précautions qui s’imposent lors des travaux mais le bailleur sera d’autant plus vigilant puisqu’il engage sa propre responsabilité vis-à-vis d’un tiers, son locataire.